Stage d’un étudiant en 2e année de formation

publié le 10 juillet 2018

Pour clôturer leur formation à l’École nationale des techniciens de l’équipement de Valenciennes, les étudiants ont à réaliser un stage durant lequel ils doivent mener à bien un projet de fins d’études.

Joris LEFEBVRE a effectué son stage à la communauté d’agglomération de Maubeuge - Val de Sambre (CAMVS). Il a travaillé sur la thématique du repérage et de la définition du gisement foncier mobilisable pour la construction d’habitats et à sa prise en compte dans le Plan Local d’Urbanisme intercommunal en cours de conception.

Aujourd’hui, au niveau national, la population ne cesse de s’accroitre et la demande en logements suit logiquement cette tendance. Mais ce paramètre n’est pas le seul à expliquer ce phénomène de demandes. En effet, la décohabitation (fait d’être de moins en moins par logements), le vieillissement de la population, le renouvellement urbain ou encore les demandes de logements de plus en plus variés (appartement, maisons mitoyennes, habitat pavillonnaire etc.) renforce celui-ci.

Lors de l’élaboration du Schéma de Cohérence Territorial (SCoT), approuvé en juillet 2017, la CAMVS s’est vu fixer comme objectif, d’augmenter sa population de +1,7% d’ici 2036 (pour information, le territoire a perdu 1,4% de sa population de 2009 à 2014). Cet objectif ambitieux d’accroissement se traduit par de la construction de logements, c’est pourquoi, il est nécessaire de recenser des futures Zones À Urbaniser (ZAU).
Cependant, ce recensement doit être conforme au moment du contrôle de légalité de L’État lors de sa traduction dans le document d’urbanisme. De ce fait, comment s’assurer que les gisements ou disponibilités foncières soient constructibles et validés au moment du contrôle de légalité de L’État ?

Pour cela, il faut respecter 3 étapes : recenser les gisements dans un premier temps, puis analyser, prendre en compte et croiser les données des nombreux Portés À Connaissances (PAC), ainsi que des autres documents à valeur informative de chaque commune. Enfin, une fois ces deux étapes réalisées, il faut déterminer le nombre de logements qui pourront être construits sur les gisements retenus.

Dans cette dernière étape, un tableau « densité/logements » a été réalisé. Celui-ci sera soumis à évaluation par le service instruction de la CAMVS dans les années à venir, afin de faire remonter toutes remarques et/ou problèmes rencontrés lors de sa mise en application.

Principaux enseignements du stage du point de vue du stagiaire
Le stage m’a permis de mettre en application les divers enseignements apportés lors de ma formation à l’ENTE en rapport avec l’urbanisme.
J’ai également pu développer certaines compétences telles que l’autonomie, la capacité à m’organiser, le sens du relationnel avec les différents acteurs du territoire (techniciens et élus).