Learning lab

publié le 20 juin 2019

Depuis de nombreuse années, l’Ente n’a cessé d’innover. A l’image de la formation à distance, débutée en 2008 et qui a abouti à l’installation du CMA au sein de l’école en 2016. L’équipe pédagogique a toujours proposé de nombreuses innovations pédagogiques et andragogiques afin de répondre aux besoins des apprenants. Ainsi, ont été mis en œuvre , des formations à distance et en live via le logiciel de visioconférence Jitsi (Négociation concertation , rentabilité des investissements publics, la voie d’approfondissement en geomatique ) et un learning escape game sur la conduite de projet ,,.
Ces modalités de formation s’ancrent dans une volonté de favoriser les pédagogies actives dans lesquelles les étudiants et stagiaires se font acteurs de leur apprentissage. Elles intègrent une dimension pratique et professionnelle faisant écho aux demandes des apprenants qui souhaitent que les enseignants tiennent compte de leurs compétences et leurs acquis.
Les attentes des apprenants s’orientent vers : apprendre autrement, apprendre à apprendre, essayer, tester, collaborer en présentiel ou à distance. Ils sont aussi demandeurs d’outils connectés pour simplifier leur travail.

Dans la continuité des actions déjà entreprises, la Direction de l’Ente s’est engagée dans la création d’un laboratoire d’apprentissage (Learning Lab) sur les deux sites de l’école, à Aix-en-Provence et Valenciennes. Lieu innovant dédié aux nouvelles formes d’apprentissage, chaque laboratoire est un espace multifonctionnel envisagé comme un couteau suisse, avec un aménagement et du matériel modulables encourageant les interactions, l’engagement, et la créativité. Disposant d’un ensemble d’équipements numériques en appui des enseignements, il permet de faciliter la création de productions numériques, les formations à distance synchrones ou asynchrones, les échanges inter-sites par visioconférence. Espace privilégié d’échanges et de rencontre des divers publics (étudiants, enseignants, permanents, formateurs externes,…), il réunit les conditions favorisant le travail collaboratif et la coconstruction des savoirs.

On constate déjà une appropriation de ces espaces non finalisés par les apprenants et par les enseignants.