Métiers et carrières

publié le 6 août 2013 (modifié le 25 septembre 2019)

Les techniciens supérieurs du développement durable exercent leurs missions en administration centrale, dans les services à compétence nationale ou dans les services déconcentrés du ministère chargé du développement durable ainsi que dans les établissements publics de l’Etat qui en relèvent.

Des métiers diversifiés

Les membres du corps des techniciens supérieurs du développement durable participent, sous l’autorité de fonctionnaires de niveau hiérarchique supérieur ou d’officiers, à la mise en œuvre des politiques de l’État dans les domaines de l’environnement, des transports, du logement, de la construction, de l’habitat, de l’urbanisme, de la prévention des risques, de la mer, de l’énergie ou dans d’autres domaines relevant des attributions du ministre chargé du développement durable.

Ils exercent des fonctions de contrôle, de direction d’activités, d’étude, d’expertise, d’expérimentation, de gestion, de préparation ou de recherche à caractère scientifique, technique ou économique.

Ils peuvent participer à des actions d’enseignement ou de formation professionnelle. Ils peuvent, en outre, être chargés de l’animation ou de la coordination d’une équipe.

Les technicien(ne)s supérieur(e)s principaux(les) et les technicien(ne)s supérieur(e)s en chef occupent les fonctions citées précédemment avec un niveau de responsabilité et d’autonomie croissant.

Quelques métiers de TSPDD
-  Assistant d’études transports deplacements (format pdf - 175.4 ko - 17/09/2013)
-  Assistant d’études économie de la construction (format pdf - 157.7 ko - 17/09/2013)
-  Assistant trame verte - trame bleue (format pdf - 184.8 ko - 17/09/2013)
-  Chargé d’opération batiments durables (format pdf - 149.3 ko - 17/09/2013)
-  Chargé d’opérations (format pdf - 190.2 ko - 17/09/2013)
-  Conseiller de prévention (format pdf - 136.3 ko - 17/09/2013)

Des témoignages de TSPDD de la promotion 2013-2014 sur les postes occupés à la sortie de l’école sont aussi disponibles ICI

Les affectations

En sorti d’école, les stagiaires sont affectés sur des postes dans la France entière.

Les carrières

Perspectives de progression

Il est possible de progresser dans le corps des Techniciens Supérieurs du développement durable, ou de viser l’accès au corps d’Ingénieur des Travaux Publics de l’état.

Technicien(ne) supérieur(e) principal(e) (2ème niveau de grade)
Les techniciens supérieurs du développement durable recrutés au premier niveau de grade peuvent devenir Technicien(ne) supérieur(e) principal(e) :

- Par la voie de l’examen professionnel

Pour les technicien(ne)s du développement durable justifiant au moins d’un an dans le 4ème échelon de leur grade et d’au moins trois années de services effectifs dans un corps, un cadre d’emploi ou un emploi de catégorie B de même niveau.

- Par la voie de l’avancement au choix :

Après inscription sur un tableau d’avancement établi après avis de la commission administrative paritaire, pour les technicien(ne)s supérieur(e)s du développement durable ayant au moins atteint le 7ème échelon du premier grade justifiant d’au moins cinq années de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau.

A ces critères statutaires s’ajoutent des critères de gestion liés à la capacité à exercer des fonctions à un plus haut niveau d’autonomie et de responsabilité, à la qualité du parcours professionnel, aux compétences et à la capacité d’adaptation à l’évolution de l’environnement professionnel. Ces critères sont appréciés, notamment à travers la manière de servir.

Technicien(ne) supérieur(e) en chef (3ème niveau de grade)

Les techniciens supérieurs principaux du développement durable peuvent devenir Technicien(ne) supérieur(e) en chef :

- Par la voie d’un examen professionnel
Pour les techniciens supérieurs principaux du développement durable ayant au moins atteint le 6ème échelon du deuxième grade et justifiant d’au moins trois années de services effectifs dans le corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau.

- Par la voie de l’avancement au choix
Après inscription sur un tableau d’avancement établi après un avis de la commission administrative paritaire, pour les techniciens supérieurs principaux de développement durable ayant au moins atteint le 7ème échelon du deuxième grade et justifiant d’au moins cinq années de services effectifs dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau.

A ces critères statutaires s’ajoutent des critères de gestion liés à la capacité à exercer des fonctions à un plus haut niveau d’autonomie et de responsabilité, à la qualité du parcours professionnel, aux compétences et à la capacité d’adaptation à l’évolution de l’environnement professionnel. Ces critères sont appréciés, notamment à travers la manière de servir. Un temps de service minimum est également requis pour le passage au grade supérieur (10 ans dans un corps, cadre d’emplois ou emploi de catégorie B ou de même niveau, dont 5 dans le grade de technicien supérieur principal).

Ingénieur(e) des travaux publics de l’État

Les techniciens supérieurs principaux et en chef du développement durable peuvent aussi devenir ingénieur(e) des travaux publics de l’État (Catégorie A) via :

- Le concours interne d’élève-ingénieur des travaux publics de l’État après trois ans de services.

- Ou bien l’examen professionnel d’ingénieur des travaux publics de l’État, après huit ans de service dans le corps des techniciens supérieurs du développement durable, dont au moins six ans dans un service ou établissement public de l’État.

- Ou être promu au choix dans le corps des ingénieurs des travaux publics de l’État après avoir été nommé technicien(ne) supérieur(e) en chef, et comptant au minimum huit ans de services effectif cumulés dans le grade de technicien(ne) supérieur(e) principal(e) ou technicien(ne) supérieur(e) en chef.